Tenté je suis par le « N’import’ nawak ! »

.

Attendu qu’à la Présidentielle, j’ai voté pour mon candidat de coeur au premier tour, et que cela suffit à mon bonheur,
Attendu que les deux protagonistes qui restent me débectent autant l’un que l’autre, mais que je ne peux pas me résigner à laisser passer le drone de Poutine,
je vais être obligé de voter pour le petit marquis et penser de suite à la suite, c’est-à-dire aux législatives.
Voir plus bas.


Donc.
Considérant que la Vè République a permis à la France d’entrer dans la modernité et que j’ai longtemps eu un profond respect pour elle et pour le général de Gaulle qui en fut l’instigateur,
Considérant par ailleurs, et avec tristesse, que cette même Vè République peut dorénavant être le linceul démocratique de mon pays,
Considérant que cette organisation de nos institutions est arrivée à bout de souffle et que je n’ai plus aucun respect pour elle parce qu’elle m’oblige à voter le plus souvent contre,
Considérant que le Parlement ne sert à rien d’autre qu’à consolider le pouvoir de l’exécutif ou envoyer une cohorte de gueulards impuissants qui s’échinent à pointer toute l’indignité de ce même exécutif,
Considérant que, suite à cette logique, le débat démocratique n’existe pas au sein de la Vè,
Enfin, considérant que la menace d’un retour à la IVè République et d’une Chambre ingérable n’a plus de prise sur moi, et dans la seule éventualité où la France se sera choisi son roi en la personne de Macron II,
Je pratiquerai le n’import’nawak qui m’invite à envoyer n’importe quel député à l’Assemblée Nationale et participer à ma modeste mesure au grand bordel d’une Chambre éparpillée façon puzzle.

Donc encore.
Si j’ai l’audace d’aller jusqu’au bout de mon audace alors qu’il n’y a pas plus velléitaire que moi, je choisirai mon députÉ au hasard, au pif, en fonction de comme je me serai couché la veille, à rebours des sondages, que sais-je encore, en suivant une des démarches n’import’nawak suivantes :
Soit je choisirai le bulletin les yeux bandés, le jour même, sur l’air du « Ploum, ploum, tralala, l’anarchie vaincra ! », (alors qu’il n’y a pas plus passionnément démocrate que moi),
Soit je balancerai dans l’escalier de mon immeuble les programmes reçus dans ma boîte aux lettres et je choisirai celui qui sera tombé le plus bas (je veux dire, dans l’escalier),
Soit je choisirai le programme qui a les plus jolies couleurs (sur papier recyclé quand même),
Soit je choisirai le programme du députÉ qui a la plus jolie bouille (un peu comme on reluquait honteusement les pin up dans les magazines en papier glacé).

En conséquence de quoi, je demande aux partis politiques de ne pas essayer de me convaincre de voter pour eux aux législatives.
Ils feront ainsi une économie de temps, d’énergie, de papier, de meetings où les promesses de lendemains glorieux pleuvent sur nos pauvres espoirs forcément douchés, étant entendu que, sous la Vè revisitée par le quinquennat, le Parlement ne sert plus à grand chose, et je suis gentil.

Tout ça parce que j’en ai ras les coucougnettes et que j’aimerais bien qu’on arrête d’en appeler à un petit papa qu’on place à la tête de notre pays pour mieux le tuer symboliquement, répétant ad nauseam le régicide originel ; j’aimerais bien qu’on arrête de s’invectiver entre Français ; j’aimerais bien qu’on apprenne à vivre dans le compromis des idées.

Donc.
Vive une nouvelle Constitution et sa proportionnelle intégrale !
Mais pas celle proposée par le lider maximo de la France insoumise-mais-pas-pour-tout.
Ce serait une véritable révolution, je dirais même « la mère de toutes les révolutions » pour les Français tels que nous sommes.


Pour conclure, voici une vidéo de circonstance, aussi vieillotte et vétuste que la Vè République.
Malgré son talent.
(Notez la performance de Pierre Dac, parce que chanter le boléro de Ravel n’a rien d’évident vu les changements de tempo).

1 réflexion sur « Tenté je suis par le « N’import’ nawak ! » »

  1. […] Suite à la nomination du gouvernement Borne, mon attitude pour les Législatives se précise :Six listes se présentent dans ma circonscription. Je vais virer les listes RN, LFI et Ensemble (quelle appellation marketing !) et je voterai, au hasard, pour une des trois listes qui restent : Les Républicains, Lutte Ouvrière ou le Parti Animaliste. Je voterai en pointant mon doigt tour à tour sur chacune d’elle sur l’air de la comptine « Un petit cochon pendu au plafond… »Voici, voilà, je suis content de pouvoir rester cohérent avec mon idée du N’import’ nawak. […]

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s