Black mirror ?

.

Derrière sa maladresse scénaristique, la vidéo d’anticipation que je te propose aujourd’hui est un petit bijou. En tout cas, pour moi.
Retravaillée par un scénariste professionnel, elle pourrait donner lieu à un épisode de la série Black mirror qui explore le même chemin d’anticipation.
Je t’en détaille le scénario, ce qui t’évitera de la visionner plusieurs fois tant elle est épaisse, confuse et bariolée :
On est dans un Medellin, Colombie, redessiné par la réalité augmentée. Une femme de quarante ans prend le bus pour faire des courses comme aide à domicile. Elle a trouvé ce petit boulot alors qu’elle est diplômée de l’enseignement. Dans le bus, elle joue à un jeu vidéo totalement dématérialisé. Elle est interrompue par son coach de vie virtuel qui lui reproche de ne pas aller assez vite et l’appelle à se ressaisir pour gagner des points, ces fameuses notes qui envahissent déjà notre vie.
Un peu déprimée par les remarques de son coach, elle se pose des questions existentielles qui n’obtiennent que des réponses triviales.
Elle descend à l’arrêt de bus voulu et se rend dans un supermarché pour faire les courses pour son employeur de circonstance. En parallèle, son compte virtuel est piraté et elle voit son univers visuel remplacé par celui d’un homme et par ses fantasmes. Après quelques péripéties, le gérant de son compte parvient à tout réinitialiser et elle peut enfin récupérer ses données et son univers. Cependant, il faut qu’elle se rende à un point de contrôle précis pour faire un check approfondi. En chemin, elle se fait violemment hacker physiquement par une fille qui lui pique la puce implantée dans la paume de sa main. Elle perd tout, revient à une vie dépouillée de son habillage virtuel, mais heureusement pour elle, une institution lui offre une seconde vie.
Je garde en tête le « Que hago ! Que hago ! » (Qu’est-ce que je dois faire !?) désespéré qu’elle dit à la fin.

Cette vidéo dégueule de réalité augmentée, y en a partout, à tous les étages, jusqu’à en vomir. Là encore, il faut la visionner plusieurs fois pour voir tous les niveaux que cette réalité augmentée impacte et prolonge ou parasite. C’est un concentré de tous les possibles, un prolongement poussé jusqu’à l’excès de choses que nous connaissons déjà.
Et moi, j’aime 🙂 !
Je me dis que depuis que l’humanité est humanité, celle-ci passe son temps à augmenter sa réalité. Ce qui change aujourd’hui, n’est pas le fond de cette affaire vieille comme le monde, mais la vitesse à laquelle s’opèrent ces augmentations, la multiplication exponentielle de ces implants d’aujourd’hui qui se proposent tous de prolonger les facultés de notre cerveau.

La partie archaïque de notre cerveau, cette vieille guimbarde, est-elle en mesure d’encaisser les vibrations que cette nouvelle allure qu’on lui impose ?

.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s