Ça-bon ané 2123

.

je viens de retrouver, dans mes archives du futur, une ololètre écrite en 2123. Elle est rédigée dans ce que les archéologues du futur qui squattent mon cerveau appellent le ça-français. Un français aussi distant du nôtre que ne l’est le français du moyen-âge, un français qui a décidé de s’affranchir du poids des genres, de l’orthographe et des articles.
Dans cette lettre, un dénommé ou une dénommée Tomi s’adresse à sa seur de tout coeur Eloie pour lui faire part de ce qui semble être une résolution de début d’année. La nature de cette résolution reste encore à déterminer, et les plus grands penseurs qui brouillonnent dans mon cerveau se penchent sur la question. 
La nature des liens entre Eloie et Tomi, eux, resteront dans l’ombre car la désignation utilisée laisse planer un doute : s’agit-il d’une fraternité (une sororité ?) charnelle ou bien d’une complicité spirituelle ou de congrégation ? 
A la lecture de cette lettre, une chose est tout de même évidente : Tomi souhaite une bonne année à Eloie.

Quelques points réjouissants sont donc à retenir :
– l’humanité sera encore parmi nous en 2123.
– on se souhaitera toujours une bonne année, même si on se souète ça-bon ané.
– il fera froid en Suède et Greta Thunberg aura peut-être réussi son combat. 
– pour moi, le plus réjouissant dans cette lettre tient dans l’impression que le français semble enfin avoir bougé, il se simplifie et pointe moins les genres par l’intermédiaire des articles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s