Bouillons primitifs

.

Dans mon texte Sergent Stormley (2), je mets les mots suivants dans la bouche du Sergent :
« Ô, par nos tripes et nos boyaux, nos émotions, montées en émulsions comme blancs sont en neige ».
Ils viennent d’une série de deux poèmes jumeaux que j’ai écrits vers 2012 /2013. Je les avais titrés Bouillon primitif #1 et Bouillon primitif #2.

.

Bouillon primitif #1

.

Bouillon primitif #2

.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s