Parlons peu, parlons chiffres

.

Billet écrit en neutre inclusif

Voyons, voyons…
Admettons que je saucissonne le corps électoral français en tranches fines de 100 électeuR où chaque sensibilité politique est parfaitement représentée. Si je me fie au sondage en temps réel réalisé le 28 janvier par l’Ifop pour la Présidentielle, j’apprends que parmi ces 100 électeuR, 35 n’iront pas voter.
C’est déjà un gros problème car ça veut dire que tous les 3 FrançaiS, 1 a décidé de bouder cette élection. C’est pas vraiment nouveau et jusqu’ici, ça dérange personne, il suffit de dire que les abstentionnistE ont tort, de toute façon.
J’ai tenu ce raisonnement.

Poussons un peu plus loin…
Parmi les 65 électeuR qui comptent se déplacer, 26 ont des positions extrêmes et/ou populistes, de droite ou de gauche. Par extrême, je veux dire que ces citoyeN ont des positions radicales, mais surtout je veux pointer le fait qu’ils se haïssent mutuellement. Leurs candidaT à la Présidentielle ont peu de chance de succès car ils sont trop clivanT et seront toujours confrontÉ à un plafond de verre, Vè République oblige.
35+26, cela fait donc 61 FrançaiS sur 100, soit 2 FrançaiS sur 3 qui, quoi qu’on fasse, ne se reconnaitront pas dans le choix du monarque élu. Ils pourront dire Not my president !
Le dernier groupe de 37 électeuR, soit à peine un peu plus du tiers du corps électoral, se ventile parmi des candidaT modérÉ. Je positionne dans ce groupe le candidat écolo parce qu’il a une bonne bouille et parce que je suis gentil mais je pourrais tout aussi bien l’ajouter au groupe précédent. Là encore, c’est mon choix tout subjectif, en rien scientifique.
Parmi ce dernier groupe de modérÉ, 16 soutiennent le candidat qui a le plus de chance d’être élu. Ils forment son socle d’irréductiblE.

Par conséquent et pour tirer une première conclusion, si ce Président est élu, sa légitimité reposera sur les 16 citoyeN qui le soutiennent, au détriment des 84 autres, et j’ai bien envie d’arrêter là mon raisonnement.


Finassons…
C’est vrai que ce nouveau monarque pourra appuyer sa légitimité sur ceux qui viendront s’agglomérer à son socle dans l’intention de bouter « l’infâme » au nom d’un front républicain qui n’a jamais été un front démocratique. Cependant, à la première occasion, cette cohorte viendra dire tout le mal qu’elle pense de celui qu’elle a pourtant aidé à placer sur le trône.
Là encore, rien que de très banal, et m’agglomérer moi-même à des convaincus qui ne sont pas de mon bord est une habitude.

Tout ce qui précède ne serait pas forcément bien grave si les législatives passaient par derrière pour tempérer une profonde injustice électorale que j’ai cautionnée pendant bien longtemps. Si elles se jouaient sur une proportionnelle stricte, les législatives viendraient tempérer l’impression de monarchie absolue qu’on ressent avec notre Vè république. Ce n’est pas le cas, à cause d’un taux d’abstention de 50%, du jeu des alliances et de la prime au gagnanT, évacuant toute possibilité de diversité citoyenne au sein de l’Assemblée Nationale qui n’est qu’une caisse de résonance de l’exécutif.

Voili, voilà.


Concluons…
Prime au premier, effet multiplicateur, jeu d’alliances, plafond de verre, sont les maux d’une Constitution qui s’éloigne de plus en plus de la représentativité qu’elle devrait permettre. Le serpent se mord la queue puisque ce manque de représentativité nourrit l’abstention qui nourrit le manque de représentativité.

.

Pendant ce temps, je continue ma réflexion personnelle au fil de l’eau de cette Présidentielle et, pour l’instant, je suis très tenté par une journée à la pêche pour le deuxième tour. Je n’ai vraiment pas envie de donner ma voix à un monarque républicain dont le programme consiste à emmerder une partie de ses sujets, juste après leur avoir souhaité la bonne année.
La seule chose qui peut encore me faire bouger, c’est la peur du chaos si un candidaT extrême venait à se retrouver au deuxième tour, mais je dois avouer qu’une forte tentation souterraine souffle son petit discours en moi : « Si il n’y a que le chaos pour sortir de cette situation d’arnaque où 16 Français décident pour les 84 autres, eh bien pourquoi pas, cela permettra de reconstruire après« .
C’est d’ailleurs comme ça que ça marche en France, non ?

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s