Poème pour dire du rien

« C’est décidé, ce matin comme la brume, je serai dissipé. »

image

Je me suis levé ce matin au chant du serin
et depuis je suis bien.
Je prends mon café, sucré
par mon amour et ma cuiller.
Elles sont d’argent toutes les deux
mais y en a une qui a des yeux
bleus, des dents qui brillent.
Sa langue pétille.

Elle me raconte un rêve,
y avait la mer, les dauphins et puis au bord, la grève.

Vous voyez,
mon café est sucré.

J’embrasse mes doudous,
l’une sur le front, l’autre au genou
écorché.
« Papa, y a des vraiment méchants croche-pieds »

Ensuite, je laisse mes trésors,
la mer, les dauphins, la grève aux galets d’or,
et puis le ciel est bleu, alors je chante.
Hop ! dans un puits, mes mots à double-détente !
Je garde les déliés et puis les pleins,
y en a des coquins, des malins, des taquins, des sereins.

C’est décidé,
ce matin comme la brume, je serai dissipé.


————————————————-
Poème écrit en 2008 pour répondre aux critiques qu’on me faisait sur le site Welovewords où on trouvait mon écriture trop volontiers absconse. 🙂
Donc, en réponse, j’ai voulu écrire un texte sans un seul mot plus haut que l’autre. Rien de plus que la majuscule au début, et la chaîne des mots quotidiens qui conduisent au point final. Un texte à l’encéphalogramme plat pour dire juste du rien.
Ben…. l’exercice a été très plaisant en fait et j’ai pu dire dans ce poème des petites choses bien agréables.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s