Le droit d’emmerder Dieu

Comme Richard Malka, avocat de Charlie hebdo et de Mila, je me demande à quel titre je serais obligé de respecter les religions, simples constructions intellectuelles qui font l’hypothèse d’un être créateur, un « Monsieur Je-sais-tout » qui aurait la réponse à tous nos problèmes et qui les garderait jalousement pour lui, histoire qu’on grandisse tout en se cassant la gueule.
Ridicule !
Et dire que j’ai marché dedans si longtemps !

Ces religions demandent un respect a priori, une allegeance de fait, au nom de la transcendance qu’elles défendent, parfaitement improuvable, et au nom de la légitimité de cet être supérieur qui serait notre papa à tous, notre guide, et à qui nous devrions tout, absolument tout, de la tartine beurrée du matin au lit douillet du soir !
Or, moi, de guides, je n’en reconnais que deux : ma conscience et le GPS de ma Polo.

Quant à formuler l’éventualité de cet être supérieur, je ne le fais que dans la seule intention de le trainer en justice pour non-assistance à créature en danger, créature qu’il a placée dans un état de dénuement total au milieu d’une nature hostile et qu’il rend responsable de cet ordre des choses naturel, conséquence de son péché.
Vous le voyez venir le gros pervers, avec ses gros sabots ?

Donc, oui, moi l’ancien catho sincère, mystique, je réclame maintenant le droit d’emmerder Dieu, pleinement, grassement, et surtout les dieux des monothéismes 1 qui sont entièrement responsables de ce qu’ils mettent dans la tête de leurs fidèles, tous plus ou moins suprémacistes ou pétris de supériorité morale puisque cette morale viendrait de leur dieu qui la leur soufflerait à l’oreille.
Je sais de quoi je parle.

Rappel salutaire de Richard Malka : la France est le premier pays à culture monothéiste à avoir aboli le délit de blasphème, en 1791.
Depuis, la vertu cardinale de ce pays qui est le mien est la liberté de conscience et non la liberté religieuse, qui lui est dès lors subordonnée.
A bon entendeur…

Autre rappel : en 2021, 51% des Français ne croient pas en dieu, chiffre qui est en constante augmentation.


Point de départ de ma réflexion, en date du 26 septembre :


1 monothéismes porteurs de maltraitantes insupportables :
– Célibat des prêtres qui les fait virer barjes.
– Circoncision traumatique.
– Voilement des femmes comme signe de leur infamie.
Je dois en oublier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s