Agnès Buzin

On peut taper sur un ministrE1, on peut décider de le rendre personnellement responsablE des manquements dans son action, on peut le clouer au pilori, le désigner à la vindicte populaire et visser sa tête au bout d’une pique.
On peut même le torturer pour l’exemple et tout ça, on l’a déjà fait.
On peut.
Est-ce qu’on doit ?
Est-ce bien démocratique ?
D’après cette membre honoraire du Conseil Constitutionnel, et dans le cas d’Agnès Buzyn, ce n’est pas démocratique et je pense comme elle.

Mon opinion : continuons de cogner comme on le fait sur les politiques, les policiers et les autres services publics, et ne venons pas nous plaindre lorsque nous n’aurons plus que des tocards ou des ripoux pour assurer ces fonctions nécessaires et nobles.
Tu penses qu’ils sont déjà dans la place ?
Attends ! Tu n’as encore rien vu ! 🙂


1 Neutre inclusif invariable


Analyse de Dominique Schnapper, membre honoraire du Conseil Constitutionnel :


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s